• fr
  • nl
  • Christiane Widart

    "Je me suis présentée et je suis restée"


    WITRANS en bref

    Creation : 1988

     

    Activités : tout type de transport : bâché, exceptionnel, palettes

     

    Parc : 10 tracteurs, 17 semi-remorques (bâchées, extensibles, plateaux, avec grue)

     

     

    www.witranssprl.be

    C’est ce qu’on appelle une vie bien remplie. Christiane Widart cumule les activités. Au sein de sa société, dans le cadre de l’UPTR, pour une école de formation de chauf- feurs,… Cela dure depuis plus de quarante ans et elle n’est pas près de s’arrêter. Ce n’est pas l’UPTR qui s’en plaindra.

    Il était chauffeur (depuis 1978), elle employée de bureau (de- puis 1980) dans la même société de transport. Christiane Widart poursuit le récit : « Mon mari et moi avons travaillé ensemble dans cette société pendant de nombreuses années et puis mon mari a voulu créer sa propre entreprise baptisée Witrans. Pour la cause, j’ai suivi des cours pour obtenir l’accès à la profession. J’avais 35 ans à l’époque. Depuis 7 ans, c’est mon fils, Pierre Goosse, qui a repris le flambeau et dirige la société, mais je reste active pour tout ce qui concerne les as- pects sociaux. La société propose différents types de transport et nous prévoyons aussi la construction d’un nouveau hall de stockage de 2.500 m2 à Bastogne, en plus de celui de Saint- Ode. »

    C’est la curiosité qui a poussé Christiane Widart à adhérer à l’UPTR : « L’opportunité s’est présentée de rejoindre la fé- dération. J’étais curieuse de voir comment cela se passait, je me suis présentée et j’y suis restée. Le fait que l’UPTR re- présente aussi les PME était très important pour moi. Je suis aujourd’hui vérificatrice aux comptes et j’ai été réélue pour 4 ans. » Après une vie pourtant déjà bien remplie, Christiane Widart est plus active que jamais. En plus de ses activités dans la société familiale et au sein de l’UPTR, elle fait encore partie de la commission des transports pour les licences et d’un jury évaluant les futurs chauffeurs dans le cadre d’une formation délivrée à Arlon.

    « TOUTE MA VIE »

    Pour mieux cerner leur vision du transport routier, nous avons demandé aux membres du Conseil d’Administration de l’UPTR de compléter les deux phrases suivantes. Les répon- ses de Christiane Widart :

    Pour moi, le transport routier c’est… « toute ma vie. Mais il faut oser se lancer. Quand on a créé la société, il a fallu se faire une clientèle. Mon fils a hérité d’une société qui tourne… »

    L’avenir du transport routier passe par… « une bonne organi- sation. Il faut éviter de gaspiller, bien jongler avec les retours, ne pas faire de détours. Il faudrait aussi que le gouvernement nous aide davantage au lieu de nous taper tout le temps des- sus. »

    « Il faudrait aussi que le gouvernement nous aide davantage. »